Make your own free website on Tripod.com


Lotfali Khan Zand

Home page

Biographie

Related links

His poems

Contact us

Farsi

French

english

Biographie

Lotfali était fils de Jafar Khan (roi). Quand Jafar Khan est tué, son ministre,Kalantar aide Lotfali a prendre le pouvoir. Il avait seulement 22.Il était beau, courageux , fort et tres doue a faire du cheval , utilisant l'arc au flèche, l'épée, le tir et etc. Il était si aimable, honorable. Il disait toujours qu'il ne pourrait pas supporter d'etre riche et de n'avoir besoin de rien, alors que beaucoup de gens etaient pauvre et n'avaient rien a manger. Quand il était à Chiraz, parfois il se deguisait et allait à la ville pour aider les gens pauvres sans dire qui il était .Il etait decide a realiser de choses importantes. S'il les avait faites, l'Iran aurait progressé beaucoup. Il a écrit des poésies aussi. Aujourd'hui il en reste quelques-unes prouvant qu'il était un bon poète. Il avait prevu d'engager des experts pour passer en revue et évaluer les publications de Hafez et pour raffiner ces publications qui ont été écrites sous son nom. Les choses qu'il a voulu faire étaient bien étranges pour un homme de 22 ans. Mais malheureusement il n'a pas eu le temps a accomplir tout ce qu'il avait dans la tete. Puisque tout a coup son ennemi, Agha Mohammad Khan Ghajar, qui était un shemale fou, a apparu. Ils font la guerre pendant 6 ans. Enfin Kalantar lui trahit et malgre la resistance de Lotfali jusqu'a la dernière seconde il est vaincu. On l'arrete, blesse , faible et malade et on l'emmene à la ville où Agha Mohammad Khan était là. Sa mort etait proche. Quand ils arrivent il ne pouvait pas marcher et déplacer ses mains, toutefois ils lient une corde à son cou , une tringlerie à ses pieds et des menottes a ses mains qui pesaient 20 kilos. Quand Agha Mohammad Khan le voit, il lui dit : « prosterne devant moi. » Mais Lotfali lui repond : « Je ne me prosternerai devant personne excepté mon Dieu. » Ainsi ils le frappent. Lotfali crie : « Si j'avais des mains vous ne pourriez pas faire ca et je vous ai deja dit que je ne me prosternerai pas excepté mon DIEU. Alors ils le frappent encore jusqu'a ce qu' il tombe au sol et s' évanouit. Agha Mohammad Khan lui dit : « Je vois que vous êtes encore égoïste, mais cela ne va pas durer . Alors il commande le porter à l'écurie et le castrer. Lotfali subit la torture avec bravour et courage mais il n'accepte pas de prosterner devant ce tyran. Le jour apres quand Agha Mohammad Khan le fait amener Lotfali etait si faible qu'il ne pouvait pas marcher tout seul et deux hommes l'ont aidé à marcher. Quand il arrive près d'Agha Mohammad, celui-ci lui dit : « Lotfali etes vous encore égoïste ? ». A ces mots la lotfali qui avait les yeux fermes et la tete sur son cou, souleve sa tête vers le haut,ouvre les yeux et dit : « Shemale, je n'ai pas peur de toi ! » Il dit le mot le plus mauvais que personne n'avait osé lui dire. Agha Mohammad devient si fâché qu'il ordonne de lui crever les yeux,les yeux qu'un jour etaient les plus beaux yeux que personne n'avait jamais vu. Certains disent qu'il l'a fait lui-meme. Cet homme etait si cruel qu'il ne s'est pas contente a cela. Il donne l'ordre a ses hommes de lier le prisonnier a son cheval et de le tirer sur le sol. Mais les médecins l'avertissent que lotfali ne pouvait resister a aucune torture ou bien il mourrait. Agha Mohammad qui ne voulait pas encore la mort de Lotfali ordonne de jeter le malheureux prisonnier dans le prison et de ne lui donner que de l'eau et du pain. Lotfali n'était plus beau. Il avait toujours la tete baisse maintenant qu'il etait devenu aveugle et il souffrait de ses blessures. Pour apaiser ses douleurs,dans sa solitude il murmurait les vers de Shabestari et les poésies de Babataher avec une voix plaintive et douloureuse de sorte que ses gardes, impressionnes par sa voix murmuraient ces vers pour eux-mêmes. Enfin Agha Mohammad qui avait peur de la popularite de Lotfali decide de se debarrasser de lui et ordonne sa mort. Les bourreaux mettent un mouchoir dans sa gorge et avec un bois poussent le mouchoir. Quelques minutes apres Lotfali etait mort. Quand on lavait son corps il ressemblait à un squelette et personne ne pouvait comprendre qu’il était un jour le meilleur épéiste dans l'est.
Que dieu le benisse!


Translated by: Mozhgan Shafie- Yasaman Sharif